Le 3 avril dernier, le RCP jouait son dernier match de la saison 2021/2022 à domicile. Ce match marquait aussi la fin de carrière de 2 joueurs du RC Puilboreau : Dimitri Froissard et Franck Fiorese. L’occasion pour nous d’aller à la rencontre de ce dernier et de revenir sur son parcours incroyable ! 

Franck, un homme de coeur

Avec un papa qui a pratiqué le rugby pendant 13 ans, les 2 frères Marc et Franck étaient plutôt destinés à suivre cet exemple, en se roulant dans l’herbe à chacune de leur présence au stade. Et bien NON, c’est tout d’abord vers la Gymnastique que Mr Franck FIORESE commence une jolie carrière, avec des qualités athlétiques remarquables et remarquées. Cependant l’écart des barres parallèles restaient un peu faibles pour faire passer « la bête  » !
 
  • Alors à 12 ans, début des hostilités, avec une inscription avec son frère au club de Cognac, jusqu’en 1998 où il a joué en première en D2. Son année de junior a été une excellente génération pour lui avec des bons gars.
 
  • Puis de 98 à 2002, son expérience au Stade Rochelais fût bénéfique puisqu’il repart avec un titre de Champion de France Espoir, entraîné par Jean Charles Le Bourhis.
 
  • Ensuite, épopée à Niort de 2002 à 2010, où il enchaîne 8 saisons en Fédéral 1. C’est un besogneux, il enchaîne 3 entrainements par semaine, plus les matchs le week-end, avec la route que cela comprend d’Aytré à Niort.  Commence alors le covoiturage avec les potes, les anecdotes, les fous rires, les échanges…
 
  • Enfin 2010-2011, arrivée au RC Puilboreau, en Fédéral 2, avec Serge Traineau et c’est plutôt sympa de pouvoir jouer cette saison avec son frère Marc.
 
  • Il enchaîne ensuite 3 saisons à Rochefort, dont 2 avec son frère comme coéquipier.
 
  • En 2014, il décide de revenir à son club d’attache le RC Puilboreau, qu’il a tant de mal à quitter, car chaque année depuis 8 ans est la dernière 😉
3 avril, dernier match pour Franck Fiorese et Dimitri Froissard. Remise d'un maillot souvenir par Pierre Souchaud.
Mais quand va t’il s’arrêter vraiment ?
 
Son papa a toujours dit : TANT TU JOUES, JOUES !
 
À 45 ans, ce n’est toujours pas son sac qui l’emmène à l’entraînement, mais son plaisir de jouer pour jouer, pour partager, pour tout donner, il n’a jamais rien lâché ni à l’entraînement ni en investissement. 
 
Et sûrement pas non plus en 3ème MI-TEMPS, ou il ne se fait aucun cadeau non plus, investi jusqu’au bout, et si vous le cherchez en soirée, il doit jouer de la guitare dans un coin ou dormir aux toilettes.
 
Franck est avant tout un homme de Coeur, qui aime les gens, qui aime le partage et surtout la vie !
 
Merci à Eva et ses enfants de l’avoir suivi dans cette carrière de folie qui peut être n’est pas vraiment finie. Affaire à suivre…

 

Un grand merci Franck pour tout ce que tu as apporté au club !